Astuces pour stimuler son ovulation

  • Publié par Chiara

Comment améliorer ou stimuler son ovulation ?

L’infertilité est un problème qui touche des millions de femmes à travers le monde. Elles sont nombreuses à désirer avoir un enfant de manière naturelle, sans pouvoir y parvenir. Il en existe différentes causes, et le trouble ou l’absence de l’ovulation figure parmi les premières. Heureusement, il est tout à fait possible d’y remédier grâce à diverses méthodes. Cela implique une meilleure hygiène de vie, ou un traitement médicalisé. Si vous souhaitez devenir maman, mais que vous peinez à y arriver, découvrez les différentes solutions pour améliorer ou stimuler l’ovulation.

Pourquoi stimuler l’ovulation ?

L’ovulation est un phénomène physiologique et naturel chez la femme. Une personne en bonne santé produira un ovule chaque mois. Ce phénomène permettra au jeune couple de concevoir un enfant après un rapport sexuel. Il devrait être tout à fait facile d'en identifier la date. Cependant, certaines femmes présentent un dérèglement de l’ovulation. D’autres même ne produisent pas d’ovule.

Ainsi, ce dysfonctionnement est une entrave au projet d’une grossesse. Il existe différentes alternatives pour avoir un enfant. Toutefois, l’amélioration de l’ovulation reste la première étape, la plus simple pour fructifier les rapports sexuels. Selon la gravité de votre cas, il existe différentes manières pour régler le problème.

Comment améliorer ou stimuler son ovulation ?

Différents facteurs peuvent expliquer l’absence d’ovulation. Il se peut que ce soit lié à la santé ou à un dérèglement après l’accouchement. Il serait alors judicieux de régler le souci à sa source. Vous pouvez commencer par observer vos habitudes pour en corriger les mauvaises. Ainsi, vous serez en meilleure forme pour concevoir un bébé.

Une bonne hygiène de vie

Que vous désiriez avoir un enfant ou non, il est important de manger sain. Toutes les femmes doivent suivre un régime équilibré et varié. De plus, une mauvaise alimentation perturbe le cycle menstruel. Il serait alors difficile d’identifier la période de fertilité. Vous devez éviter de manger de la nourriture grasse. Pour ce faire, il faut diminuer les portions de viandes et privilégier les protéines végétales. En effet, les acides foliques et les vitamines B9 et E sont idéaux pour le cycle hormonal.

Un surpoids est mauvais pour l’ensemble du corps humain. Non seulement cet état est dangereux pour le système cardiaque, mais il est aussi néfaste pour les organes sexuels. Son rapport avec la fécondité de la femme est assez étroit. Cependant, un poids trop faible n’est pas non plus sans revers pour la fertilité. Il faut alors surveiller son poids à l'aide de l’IMC (ou Indice de Masse Corporelle). Pour être en bonne santé, il doit se situer en 18,5 et 24,9.

Le tabagisme est également dangereux pour le corps, mais aussi pour la fertilité. Il favorise le cycle irrégulier, réduit le nombre d’ovocytes dès l’ovaire, défavorise sa maturation donc son expulsion, et ralentit son déplacement dans la trompe de Fallope, le lieu où l’ovule doit rencontrer le spermatozoïde. Selon les statistiques, fumer réduirait de 40 % les chances de tomber enceinte.

Pour augmenter vos chances de grossesse, il faudra également déstresser. Il serait salutaire de se relâcher un peu, et de ne pas laisser le quotidien vous submerger. Cela affecte le cerveau et dérègle le système hormonal. Et paradoxalement, le fait de penser de manière excessive à avoir un bébé, risque d’entraver à la production d’ovocyte. Il existe différents moyens de décompresser au quotidien. Vous pouvez pratiquer la méditation et le yoga par exemple. De même, vous pouvez vous adonner à une activité physique de votre choix régulièrement.

Stimuler son ovulation à l’aide de la médecine

Les médecines douces sont bénéfiques pour retrouver une fécondité. La massothérapie possède de nombreux bienfaits qui peuvent être ciblés. La sophrologie a également fait ses preuves. Enfin, l’homéopathie permet de traiter l’infertilité en régulant le cycle et en provoquant l’ovulation. La phytothérapie est aussi une alternative douce à exploiter. En effet, non seulement les plantes améliorent les chances d’être enceinte, mais amoindrissent aussi les éventualités de fausses couches. Dans tous les cas, référez-vous à un expert pour la thérapie de votre choix.

Dans le cas où les astuces naturelles échoueraient, il existe des traitements cliniques pour stimuler l’ovulation. Cette technique vise à administrer des hormones à la femme pour favoriser la maturité des follicules ovariens. Cela provoquera l’expulsion d’un ovocyte. Le traitement durera 3 mois environ. Après une série de tests hormonaux, le médecin spécialiste prescrira à la patiente des médicaments ou des injections. Elle sera sujette à une surveillance rigoureuse.

Quelle est précisément la date d’ovulation ?

Une fois votre ovulation optimisée, il est temps d’entrer en action. Il faut avoir des rapports sexuels pendant la période de fertilité pour accroitre les chances de tomber enceinte. Il ne s’agit, donc, pas uniquement de produire des ovules. Il faut aussi connaitre la date approximative de son expulsion. Il existe de nombreuses techniques efficaces pour reconnaitre sa période féconde.

Le calcul de la période fertile est la technique la plus courante. Cette méthode ne requiert qu'un calendrier et un stylo. Elle convient pour les femmes ayant des cycles réguliers, avec un calendrier menstruel bien stable. Il s’agit de soustraire 14 jours au cycle. Il faut rappeler qu’un cycle menstruel commence le premier jour des règles et se termine la veille des prochaines règles. Ainsi, si vous avez un cycle de 28 jours, l’ovulation se produira le 14e jour du cycle. Par ailleurs, si vous êtes réglé à 21 jours, le jour de l’ovulation est le 7e jour après le début du cycle. La règle de fécondation est aussi valable pour tous les cycles longs.

Vous pouvez également rester attentive aux signes que vous envoie votre corps pour déterminer la période la plus propice pour féconder. À l’approche de l’ovulation, la glaire cervicale abonde et s’éclaircit. Elle se rapproche de l’aspect d’un blanc d’œuf. De même, vous noterez une libido accrue.

Une autre manière de détecter les jours fertiles est de réaliser une courbe de température. La femme aura donc à prendre sa température tous les matins. La courbe thermique est instable pendant le cycle. En effet, votre température corporelle connaitra un pic lorsque vous vous trouverez dans la période du cycle où les chances de concevoir un bébé sont optimales. Avec cette méthode, nul besoin de calculer son cycle menstruel pour voir à quel moment on va ovuler, il suffit de se fier à sa température basale.

Utiliser un test d’ovulation pour plus de certitude

Pour plus de précision, vous pouvez vous procurer des tests d’ovulation. Comme leur nom l’indique, ils vous permettront de déterminer la période d’ovulation. Ils sont pratiques pour celles qui veulent maximiser leur chance de tomber enceinte rapidement. Si vous avez des cycles irréguliers, l’usage de ce test vous aidera à mettre toutes les chances de votre côté pour tomber enceinte.

Tout comme le test de grossesse, il s’agit d’un dispositif qui détecte le taux d’hormones dans l’urine. Plus besoin de calculer la date d’ovulation, car ce test vous révèle la meilleure période pour la conception. Lorsque votre taux de lutéine est à son maximum (12 à 36h avant l’ovulation), deux barres s’affichent sur la fenêtre de témoin de votre test d’ovulation. Ce test permet de connaître la date propice pour avoir des relations sexuelles en vue d’une conception.

Partager:

suivant

0 commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires. Soyez le premier à en poster un!

Laissez un commentaire

Merci !