Aliments à éviter ou à privilégier pendant les règles

  • Publié par Chiara

Aliments à éviter ou à privilégier pendant les règles

Les femmes sont de plus en plus angoissées tout au long de la durée des règles. Elles font face à des variations d’humeurs toujours plus notables. Afin de se sentir bien dans sa peau et atténuer le degré d’angoisse, il est indispensable de toujours manger des aliments appropriés et bénéfiques. Mais aussi, vous devez impérativement éviter les aliments inadéquats pendant cette période de votre cycle. Découvrez toutes les recommandations sur une alimentation riche, saine et équilibrée pendant les menstrues.  

Les aliments à privilégier durant les menstruations

En général, vous ne voudrez que deux trois choses durant les règles. Il s’agit de bien dormir, être de bonne humeur et éviter les crampes. Ne paniquez pas, ci-après quelques recommandations nutritionnelles vous aidant à mieux réduire vos douleurs et à garder le moral. En même temps, ces nutriments vont rassasier vos envies.

L’eau

Une rétention d’eau est parmi les motifs fondamentaux des symptômes congestionnels, à savoir : les douleurs aiguës caractérisées par les crampes.

Ainsi, la réduction de la rétention liquide fait partie des meilleures méthodes. Même si cela s’avère incohérent, vous devez accroître votre consommation d’eau. Effectivement, votre organisme va chercher à équilibrer le manque d’eau par une rétention abusive de liquides.

Les fruits et légumes

Les aliments les plus riches en potassium, en magnésium et en calcium sont les légumes verts. Cela sert à éviter et à apaiser les crampes qui aboutissent à des coliques. Ces vitamines et minéraux visent à apaiser et intervient la sensibilité. A cet effet, la nervosité sera plus allégée. N’oubliez pas que les légumes verts sont aussi riches en protéines et en vitamines K, lesquelles permettent d’empêcher les hémorragies, ainsi que la coagulation sanguine.

Quid des fruits, misez sur l’ananas grâce à sa haute teneur en manganèse. Effectivement, le flux menstruel augmente de 50 % si vous consommez de faibles portions de manganèses. Par ailleurs, l’ananas est riche en broméline. Il s’agit d’une enzyme qui sert à décompresser les muscles afin d’éviter les maux de ventre.

La tisane et le yaourt

Le thé est très-riche en manganèse. Pour cela, privilégiez l’infusion à la camomille afin d’atténuer le tonus musculaire et les coliques abdominales. En principe, ces deux symptômes conduisent à la nervosité et au stress. Le thé au gingembre aide également à apaiser les douleurs abdominales et les nausées. En revanche, il est important pour les femmes d’éviter toutes infusions à base de caféine. Ces infusions risquent de provoquer une plus grande gêne menstruelle.

Concernant le yaourt, il contient des souches de germes vivantes et dynamiques qui privilégient une digestion équilibrée. Le yaourt a également une haute teneur en calcium, ce qui aide à apaiser les troubles menstruels. De ce fait, il est vivement préconisé, chez les femmes, de consommer 1 300 mg de calcium, c’est-à-dire le double de leur consommation journalière. Néanmoins, les produits laitiers et la viande provoquent des spasmes, car ils accroissent la production de prostaglandines. Remplacez les produits laitiers par le saumon, le brocoli, le chou frisé, les céréales, les jus de fruits et autres aliments riches en calcium. 

Les acides gras oméga-3

Consommez régulièrement des acides gras oméga-3 afin de réduire l’effet de la prostaglandine, à l’origine des symptômes menstruels désagréables. Vous pouvez en trouver dans les graines de lin, le saumon et les noix. Sachez qu’en réalité, les prostaglandines sont des éléments qui ressemblent aux hormones présentes dans le corps. Ces éléments interviennent sur les spasmes et les calvaires menstruels.

Les céréales complètes

Les céréales complètes sont une excellente source de vitamines B et E, aidant à lutter contre la dépression et la fatigue. Elles ont une haute teneur en magnésium, contribuant à soulager la tension neuromusculaire. D’après une recherche effectuée par des médecins britanniques, 70 % des femmes présentent un syndrome prémenstruel moins marqués. Cela est dû à leur consommation de faibles quantités d’hydrates de carbone prises toutes les trois heures et avant de se coucher.

Les haricots

Les petits pois et les haricots sont ultra riches en fibres. Ces dernières permettent de constituer des selles plus hydratées et plus volumineuses, ainsi que de diminuer les symptômes des spasmes et de congestion. Ainsi, l’organisme se débarrasse du trop-plein de liquide, facilitant la digestion et diminuant la colique et la constipation. Puisque les haricots risquent d’engendrer des ballonnements, mangez-les à très faibles doses. Afin de prévenir la fatigue menstruelle et les spasmes, consommez plus de légumineuses réputées pour leur forte teneur en vitamines B.

Les aliments à éviter pendant les règles

Sachez que vous pouvez parfaitement diminuer certains symptômes de syndrome prémenstruel en réduisant votre nutrition ou en évitant les aliments suivants :

Le sucre

Vous devez impérativement éviter de consommer trop de sucre. Les sucres raffinés font rapidement augmenter la glycémie, ce qui risque d’engendrer un état de torpeur avec une humeur massacrante.

Pensez à réduire votre consommation de céréales, de farine raffinée, de gâteaux et de confiseries au matin. Ces éléments seront immédiatement transformés en sucres par l’organisme. Essayez de concocter une multitude de petits repas durant la journée entière, au lieu de trois repas notables. Cela sert à optimiser le taux de glucose.

Les nourritures préfabriquées

Pour réduire le gonflement des tissus et la rétention de liquides, pensez à diminuer votre consommation de sodium.

Il est beaucoup plus préférable d’éviter les nourritures préparées et les nourritures en conserve comme la sauce au soja, les fromages blancs, les viandes froides et autres. Evitez tous les aliments en boîte qui renferme plus de 200 mg par morceau.

Les fritures

Evitez les aliments gras comme les huiles, les fritures, la viande et les produits laitiers. Toutes ces nourritures risquent d’accroître considérablement le taux d’œstrogène dans l’organisme.

Si vous arrivez à renforcer le taux d’œstrogène, les transformations qui surviennent dans l’utérus sont réduites, alors les douleurs et les spasmes s’affaiblissent.

La caféine

Tout au long des règles, pensez à éviter la caféine, ainsi que les substances comme le café, les sodas et le chocolat noir. En effet, les vaisseaux sanguins sont étouffés par la caféine, ce qui provoque une déshydratation aboutissant à des migraines et un état troublé, à la source des désagréments menstruels.

Partager:

précédent

0 commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires. Soyez le premier à en poster un!

Laissez un commentaire

Merci !